Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/01/2019

Offre d'emploi Chargé de mission ORB

La Région Grand Est recrute un(e) Chargé(e) de mission Observatoire Régional de la Biodiversité.  

Vous pouvez retrouver l’offre en suivant le lien ci-dessous :

https://www.cap-territorial.fr/accueil.aspx?aff=offre&... 

A noter que le poste peut être basé à Châlons-en-Champagne, Metz ou Strasbourg.

26/11/2018

Un (sa)pin de Noël pour la biodiversité

Opération organisée par le Conservatoire d'espaces naturels de Champagne-Ardenne et l'Office National des Forêts
En partenariat avec la commune d'Aprey et le Syndicat Intercommunal de Gestion des Forêts de la Région d'Auberive

Fort du succès des années précédentes, nous reconduisons cette opération qui vous permet de découvrir un site naturel d'exception, de contribuer à sa préservation, et de garnir votre foyer pour Noël d'un (sa)pin 100 % bio... Cette année nous quitterons la Butte de Taloison pour le marais des Sources de la Vingeanne à Aprey. Ce marais, site naturel emblématique du Plateau de Langres, intégré au réseau européen Natura 2000, se referme à cause des pins. Si rien n'est fait, nombre d'espèces rarissimes risquent de disparaître. Alors venez donc nous aider à conserver ce patrimoine (en particulier le très rare Azuré des mouillères, en photo ci-dessus avec sa plante-hôte, la Gentiane pneumonanthe).
 

Rendez-vous le
samedi 8 décembre

à 14h30 sur le marais des Sources de la Vingeanne
à APREY (attention, c'est loin du village ; le marais se situe le long de la D141 entre le péage de Langres Sud et Aujeurres, entre le pont qui traverse l'A31 - vers le parking du sentier des Gorges de la Vingeanne - et la Ferme de Servin ; ça sera fléché à proximité)


Au programme :
1°) De 14h30 à 15h30, découverte du site, de ses richesses et des actions qui y sont menées pour préserver les espèces
2°) Ensuite, chacun choisit un pin (ou plusieurs) qu'il souhaite ramener à la maison pour la déco de Noël
3°) Coupe du pin "élu" (idéalement se munir d'une scie)

Cette opération est organisée dans le cadre de l'animation du site Natura 2000 des Marais tufeux du Plateau de Langres, financée par l'Etat et l'Europe (Fond Européen de Développement Régional).

Au plaisir de vous y voir
Et n'hésitez pas à passer le mot, les pins sont nombreux...

19/10/2018

Tir de nuit de renards encore autorisé en Meurthe-et-Moselle

Communiqué de presse du 17 octobre 2018
du COLLECTIF RENARD GRAND-EST

 

LE PREFET DE MEURTHE-ET-MOSELLE CEDE AU LOBBY DES CHASSEURS
en autorisant à nouveau le tir de nuit des renards !

Tuer des renards ne participe pas à la préservation de la biodiversité !

C’est pourtant pour cela que le Préfet de Meurthe-et-Moselle a autorisé

le tir de nuit des renards jusquà la fin de lannée, et ce malgré une forte

opposition citoyenne.

 

Bien que rien ne le démontre, les chasseurs de Meurthe-et-Moselle accusent les renards d’être responsables de la régression des espèces dites de « petit gibier » (lièvre, faisan, perdrix). Non seulement, le renard est déjà tiré de jour toute l’année, piégé et déterré. Mais cela ne leur suffit pas. C’est pourquoi la Fédération Départementale des chasseurs demande et obtient, depuis plusieurs années, l’autorisation de tirer les renards la nuit sur une grande partie du département de la Meurthe et Moselle.

Pourtant cela ne sert strictement à rien. En effet, de nombreux éléments et travaux scientifiques réalisés ces dernières années montrent que le renard n’est pas responsable de la raréfaction de certaines espèces de gibier. D’ailleurs,  même la fédération des chasseurs de Meurthe et Moselle n’arrive pas à produire un argumentaire sérieux :Les dossiers qu’elle a fournis pour justifier ces tirs sont clairement orientés et à charge, avec de nombreuses données douteuses, des incohérences, une analyse qui est partiale, erronée et dénuée de rigueur scientifique*.

Le Préfet n’a, en aucun cas, pris en compte les éléments forts en défaveur de cette destruction des renards :

1) La consultation du public lancée par la préfecture qui s’est révélée défavorable à plus de 90% à cet arrêté (1197 avis opposés au tir de nuit contre 90 favorables). Certes, une consultation du public n’est pas un vote, mais la majorité des contributions citoyennes étaient argumentées de manière pertinente*.

2) L’avis du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel Grand-Est (CSRPN) qui a souligné « l’aberration et le non-sens écologique que représente l’autorisation de destruction du renard roux par tir de nuit ».

3) Les jugements des tribunaux administratifs de Strasbourg puis de Châlons-en-Champagne qui ont récemment annulé des arrêtés préfectoraux similaires dans l’Aube, les Ardennes et la Moselle.

4) Une pétition citoyenne contre ces tirs de nuit en Meurthe-et-Moselle qui a recueilli plus de

70 000 signatures en quelques jours.

Le Préfet cède donc clairement au lobby des chasseurs qui obtiennent ainsi l’autorisation de tirer 500 renards sur plus de la moitié du département avec le faux prétexte de « préservation de la biodiversité ». Les seuls intérêts que cela sert, ce sont ceux des chasseurs : tuer des renards pour espérer favoriser quelques espèces animales qui seront elles-mêmes tirées à la chasse ! Ainsi, au cours des 4 dernières années 26 000 renards ont été tués afin de prélever 4 900 lièvres en Meurthe-et-Moselle ! Est-ce cela la préservation de la biodiversité ?

Les tirs de nuit des renards sont inutiles et le fait que la mort de 500 renards ne soit pas de nature à faire disparaître l’espèce ne constitue pas, en soi, une raison valable, d’autant moins au nom de la « biodiversité ».

On ne préserve pas la nature à coup de fusil !

Des associations du Collectif Renard Grand Est déposeront prochainement un recours auprès des tribunaux contre cet arrêté.

* Vous pouvez consulter la contribution du Collectif Renard Grand Est à l’adresse suivante :

http://www.renard-roux.fr/consultation.html

 

Voir ici la Version PDF du communiqué