Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/10/2018

Rassemblement contre les pesticides : « nous voulons des coquelicots »

Agir ensemble - Nous Voulons des Coquelicots

Vous pouvez signaler votre rassemblement sur ce site

https://nousvoulonsdescoquelicots.org/agir-ensemble/

Actuellement m'ont été signalés les rassemblements de : Nancy Place d' Alliance, Vandoeuvre devant l'hôtel de ville, Laxou mairie et Lunéville (mairie ?)
Vous êtes présents à l'un de ces rassemblements ou à un autre - chaque ville et chaque village est concerné
N'hésitez pas transmettre, avec vos coordonnées, vos photos de groupes de ce premier rendez-vous du 5 octobre (quelque soit le nombre de personnes) :  il nous faut préparer la suite
Raynald Rigolot Président de FLORE 54 06 86 05 04 31 http://flore54.org https://www.facebook.com/federationflore54/

 

Appel des 100 pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse.

FLORE 54 soutient l'appel à la résistance citoyenne "Nous voulons des coquelicots"! Et nous vous invitons toutes et tous à vous joindre aux différents rassemblements prévus Un premier rendez-vous est donné ce vendredi 5 octobre à 18 h 30 devant les mairies ou sur les places principales des villes et villages.   Pour plus d'informations sur le mouvement en marche, nous vous invitons à vous rendre sur le site internet.
FAITES SIGNER MASSIVEMENT VOS AMIS, VOS ENNEMIS, VOTRE GRAND-MÈRE, VOS ENFANTS, VOS VOISINS, VOS LOINTAINS, cliquez ici.

  Raynald Rigolot Président de FLORE 54 06 86 05 04 31 http://flore54.org https://www.facebook.com/federationflore54/

 

Lancé le 12 septembre à l’initiative, signé par 100 personnes inconnues et rapidement soutenu par plusieurs personnalités et associations, dont la fédération France Nature Environnement, l’appel « Nous voulons des coquelicots » a recueilli 225 000 signatures en 15 jours .

Un premier rendez-vous est donné ce vendredi 5 octobre à 18 h 30 devant les mairies ou sur les places principales des villes et villages.

« Il ne s’agit pas, en effet, d’une simple pétition, sitôt signée, sitôt oubliée. Ce mouvement engage, voulant transformer des milliers de signataires en autant d’acteurs sociaux dont le but sera d’œuvrer pour le vivant. C’est un mouvement d’ampleur qui va se déployer dans la durée autour de l’Appel. L’heure n’est plus à discuter autour des effets nocifs de tel ou tel pesticide de synthèse, nouveau ou ancien, mais à mettre chacun devant ses responsabilités. L’heure est à s’organiser pour refuser ce qui menace massivement la fragilité du monde. Le coquelicot est le beau symbole de cette fragilité, celle de la nature, celle des humains »

Écrire un commentaire