Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2017

Parc National des forêts feuillues de Champagne et Bourgogne. La démocratie et la raison bafouées

Lundi soir (27.02.2017), des partisans de la vocifération, du mensonge et de la violence sont venus manifester leur refus du dialogue, de la raison et de la réalité empêchant ainsi la tenue de l'assemblée générale du Groupement d'Intérêt Public du Futur Parc National des forêts feuillues de Champagne et Bourgogne.. Notre territoire a une opportunité unique de développement, l'obscurantisme refuse de le voir. Ce projet de territoire devrait se bâtir ensemble, chacun faisant part aux autres de ses attentes, de ses projets, de ses difficultés, et tous cherchant des solutions pour construire un parc vivant, accueillant et donnant de l'espoir à ceux qui y vivent et qui y vivront. Au lieu de s'inscrire dans une démarche constructive, pour bâtir un projet de territoire porteur d'espoirs, ces manifestants empêchent le dialogue, insultent, vocifèrent, propagent le mensonge, la diffamation et utilisent la violence.

Banaliser les régimes dictatoriaux en traitant d' « écolo-fachos », d' « ayatollahs verts » ceux qui prennent soin de ce bien commun qu'est la nature, élément fondateur du développement du futur Parc National, c'est déjà renier le débat démocratique au même titre que d'empêcher la libre expression de citoyens et d'élus. Une fois ce pas franchi, c'est le mépris des biens collectifs, la menace et la violence qui surgissent, toujours avec lâcheté.  Inconscientes de la gravité de leurs agissements, ces personnes osent se plaindre d'être soumises à la dictature ! Ces dames et messieurs qui manifestent ainsi, devraient tourner leurs banderoles pour qu'elles les désignent bien eux et eux seuls comme étant les dictateurs locaux.  Nous, collectif des associations de protection de la nature, ne pouvons pas admettre les pratiques scandaleuses de lundi et nous les condamnons. Face à ces actes intolérables,  - Nous sommes solidaires avec ceux qui ont été insultés et agressés.  - Nous sommes reconnaissants aux forces de l'ordre d'avoir réussi à limiter ces exactions. - Nous saluons ceux qui doivent remédier aux désordres créés. - Nous sommes solidaires avec tous ceux qui participent aux travaux du GIP au sein des différents collèges. - Nous sommes solidaires avec l'équipe professionnelle du GIP.

Nos élus, des conseillers municipaux aux parlementaires, travaillent avec la société civile volontaire, pour construire un projet de territoire en s'appuyant sur une équipe professionnelle et dévouée.  Nous ne nions pas que ce travail est très délicat tant il y a de points à prendre en compte mais nous continuerons à y participer avec nos valeurs de dialogue et de respect de l'autre, qu'il soit favorable ou non au projet. Nous poursuivrons notre engagement pour que ce Parc National réponde pleinement aux critères d'excellence qui s'attachent à ce titre et pour que ce projet se concrétise tant il est vital pour notre territoire.

Le collectif des associations naturalistes du parc est composé du Conservatoire d’espaces naturels de Bourgogne, Conservatoire d’espaces naturels de Champagne-Ardenne, Ligue pour la Protection des Oiseaux de Côte d’Or, Ligue pour la Protection des Oiseaux de Champagne-Ardenne, Etude et Protection des Oiseaux en Bourgogne, Naturalistes de Champagne-Ardenne, Fédération Nature Environnement de Bourgogne, Nature Haute-Marne, Groupement Régional d’Etude de la Faune, de la Flore et des Ecosystèmes, Société des Sciences Naturelles de Bourgogne, Société des Sciences Naturelles et d’Archéologie de Haute-Marne, Société Mycologique du Châtillonnais

Écrire un commentaire